Les technologies de remplissage

Passer d’un système de remplissage manuel a un système automatique est une étape importante pour élargir votre business et augmenter votre production. Encore faut-il savoir quelles technologies de remplissage existent et lesquelles vous conviendraient.

Nous énumérons cinq systèmes de remplissage, dont le choix dépend du type de produit, de la taille du récipient et parfois du budget :

  • Le système de remplissage à détection de niveau consiste à, comme son nom l’indique, utiliser la gravité ou l’aspiration pour remplir le contenu d’une cuve qui se place au-dessus, dans le récipient destiné jusqu’à ce que le produit arrive au niveau désiré. La simplicité de ce système fait que son cout est très faible, mais au détriment de la précision car malgré le nombre de senseurs qu’on peut utiliser, il est difficile de trouver une justesse entre le volume d’une bouteille a une autre. Le remplissage par détection de niveau est généralement utilisé pour l’embouteillage de l’eau, pour laquelle la précision n’est pas cruciale.
  • Pour le système de débit libre, le principe est tout à fait similaire sauf qu’au lieu d’utiliser un niveau comme repère pour arrêter le remplissage, ces machines se base sur un chronomètre, et chaque remplissage dure un lapse de temps nécessaire pour obtenir le poids ou volume désiré. Le défi pour ce type de remplissage est non seulement la faible précision, mais aussi le contrôle de la rapidité de l’écoulement du produit qui varie selon le niveau de ce dernier dans la cuve. Si la cuve est totalement remplie, la pression fait que le flux sera plus rapide que si la cuve était à moitié remplie.
  • Le système débitmètrique mesure la quantité du produit remplit au moment où celui-ci va quitter le bec de remplissage grâce a des capteurs en contact directe avec le produit, ce qui permets un précision du remplissage beaucoup plus sensible, mais seulement pour les produits liquides. En effet, lors ce que la densité du produit est élevée ou le si le produit contient des morceaux, les capteurs ne sont pas capables de prendre ces paramètres en considération en établissant le poids. C’est pour cette raison que ce système n’est généralement utilisé que pour les produits liquides.
  • Le système de remplissage pondéral ou gravimétrique remplit au poids, peu importe l’homogénéité du produit ce qui est idéal pour les produits avec de très gros morceaux à l’intérieur (plus de 3 ou 5 centimètres). Cependant, entre le moment où la balance envoi le signale que le poids désiré est atteint, et celui ou la machine arrête le remplissage, il y a toujours un décalage dans quantité du produit qui s’était déjà écoulée du bec de remplissage, et qui n’a pas encore atterrit dans le récipient pour être pesée. Résultat, le poids effectif n’est pas exact et le seul moyen pour palier à ce problème cela est de remplir plus lentement ce qui affecte la cadence du remplissage. Ce système est idéalement utilisé pour les gros poids (10 kilos et plus) pour lesquels l’écart dans la précision entre emballage devient moins flagrant.
  • Quant au système volumétrique, qui est celui que KULP utilise pour ses doseuses, il consiste à aspirer le produit dans un cylindre à l’aide d’un piston qui se trouve à l’intérieur, et qui recule jusqu’au repère réglé pour obtenir le volume désiré, qui ensuite repousse le produit vers le bec de remplissage. Ainsi, pour les petits volumes comme grands, un même paramétrage perme d’avoir un dosage juste et constant. Que le produit soit produit liquide, semi-liquide, visqueux, mousseux, pâteux ou même avec des morceaux, la vitesse d’aspiration et celle de l’éjection du flux peuvent être régulés pour s’adapter à la nature du produit mais aussi à la cadence ciblée.